Pourquoi le traitement des déchets produit-il des odeurs ?

La formation d’odeurs : un phénomène naturel

Les mauvaises odeurs proviennent de la dégradation des matières organiques contenues dans les déchets. Il s’agit tout simplement d’un phénomène naturel. Pour s’en rendre compte, il suffit de faire l’expérience suivante, très simple à réaliser :
Remplissez un sac ou une poubelle de tonte de gazon. Fermez bien et laissez pendant plusieurs jours. Quand vous reviendrez et que vous ouvrirez le sac ou retirerez le couvercle de la poubelle, vous aurez du mal à soutenir l’odeur de pourriture qui s’en dégage.

 

La méthanisation : c’est quoi ?

La méthanisation est un phénomène de décomposition de la matière organique se produisant dans un milieu privé d’oxygène. Sa découverte remonte à 1776 lorsque A.Volta (l’inventeur de la pile) observa que du gaz se libérait d’un marais. Après avoir étudié ce phénomène et fait plusieurs expériences, il mit en évidence que le « gaz des marais » était inflammable et représentait donc une source d’énergie. En 1865, ce gaz fut dénommé « méthane ».

 

Pour comprendre

On dit que la matière organique se décompose. En fait, ce n’est pas tout à fait exact. La matière organique est faite de longues chaines moléculaires qui contiennent du carbone, de l’hydrogène, du soufre, de l’oxygène … Ce sont des bactéries, présentes naturellement dans le milieu, qui vont progressivement casser ces longues chaines moléculaires et les décomposer en molécules de plus en plus simples.
Quand ce phénomène intervient en milieu fermé (sans air, donc sans oxygène), ces réactions peuvent produire des composés malodorants, comme par exemple de l’hydrogène sulfuré, qui présente une odeur caractéristique d’oeuf pourri.

 

Faut-il craindre les mauvaises odeurs ?

Les mauvaises odeurs provoquées par la dégradation de la matière organique peuvent être particulièrement incommodantes. On les  ressent très fortement, même à très faible concentration.
C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on ajoute de l’hydrogène sulfuré, dont l’odeur est très facilement perceptible, dans le gaz naturel qui alimente les cuisinières. Ce gaz, composé de méthane, ne sentant rien, l’ajout d’hydrogène sulfuré permet de détecter la moindre fuite.
Beaucoup de gens confondent mauvaises odeurs et dangers. Même ceux qui ont une bonne culture scientifique ne peuvent s’empêcher d’être inquiets en présence d’une odeur nauséabonde.
Rappelons toutefois que le gaz qui provoque chaque année la mort de plusieurs centaines de personnes en France est le monoxyde de carbone. C’est un gaz inodore et incolore, qui se produit lors de combustions incomplètes de composés carbonés (charbon, pétrole,
bois, fuel ...). On ne sent rien, mais si on en respire en grande quantité, c’est la mort quasiment assurée !